| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

 
Renouvellement des polices d’assurance
Responsabilité civile 2006 : de nouvelles difficultés à prévoir ?
Une réponse pratique
Première publication : 1er janvier 1970, mise en ligne: vendredi 3 juin 2005 -  Jérôme Monet

La situation actuelle de l’assurance responsabilité civile professionnelle médicale en chirurgie n’étant pas au beau fixe, des sommets étant atteints pour certaines spécialités, il convient de mettre toutes les chances de son côté afin d’éviter des écueils auprès des compagnies d’assurance.

Après avoir exposé les données de l’offre d’assurance en responsabilité civile professionnelle médicale, nous ferons le point sur ce qui peut vous aider à négocier votre renouvellement de police de responsabilité civile médicale en 2006, à l’appui de données validées par les compagnies d’assurance.

Le statu quo est le maître-mot de l’offre d’assurance dans le secteur de la responsabilité civile médicale. Le marché s’est refermé sur quelques intervenants et reste clos. Seules certaines compagnies osent encore accepter une majorité de demandes et affronter ce qui est considéré comme un risque aggravé : La MACSF, MIC (courtier Branchet) et Hannover Re (courtier Marsh). Pour les établissements de santé privés et publics, deux intervenants principaux restent présents : La SHAM et Axa.

La pénurie d’offre d’assurance de responsabilité civile médicale en chirurgie comporte le risque d’apparition d’une « liste noire » de praticiens

La compagnie irlandaise MIC, qui propose des cotisations attrayantes, n’en est pas moins obligée de provisionner pour augmenter ses fonds propres. Tout cela risque de peser sur le montant des cotisations annuelles de renouvellement en 2006. Dès lors, mieux vaut affronter le problème de front et ne pas se défiler en allant chercher un assureur anglo-saxon non implanté en France, qui n’a peut-être pas une approche clairvoyante du marché français de l’assurance de responsabilité civile médicale.

Cela mis à part, un danger lourd de conséquences peut apparaître : la sélection des risques par les compagnies d’assurance et la création d’une « liste noire » de praticiens, obligeant les plus « sinistrés » à l’arrêt de leur activité chirurgicale. En effet, depuis la loi du 4 mars 2002, tout professionnel de santé ne peut pas exercer son activité sans être assuré en responsabilité civile professionnelle, sous peine de sanction pénale et disciplinaires (article L 1142-2 du Code de santé publique ; L1142-25 du Code de la santé publique et article 5 du décret n°2003-168 du 28/02/2003 ; article L251-1 du Code des assurances).

En réalité, voir le marché se réduire à quelques compagnies peut permettre aux assureurs d’éliminer certaines spécialités de leur offre d’assurance et d’éliminer les praticiens à forte fréquence de sinistres ou ayant un sinistre important dans leur carrière.

Les compagnies d’assurance n’ont pas vocation à assurer tout le monde, il est de leur propre discrétion de refuser un risque. Etant donné le nombre plus que limité de compagnies acceptant de souscrire ce type de garantie, elles possèdent à l’heure actuelle un monopole dangereux.

Le praticien ayant subi deux refus de garantie se voit contraint de se mettre ne relation avec le bureau central de tarification. Face aux primes d’assurance alors présentées par les assureurs à qui le bureau central de tarification impose de souscrire une garantie de responsabilité civile médicale, il y a de quoi décourager un bon nombre de praticiens.

Il convient alors de trouver des solutions à long terme. Deux solutions sont alors à notre avis plus que nécessaires.

Les solutions nécessaires à la levée de cette crise

La solution d’avenir reste l’action collective. Le poids d’un syndicat professionnel souverain dans sa spécialité, capable de négocier au nom de tous et pour tous les praticiens d’une même spécialité, est incontournable.

Le praticien qui agit seul face à son agent général d’assurance ne peut rien négocier. Le centre décisionnel des compagnies est localisé au niveau de leurs sièges sociaux. Les compagnies imposent leurs volontés et les praticiens n’ont pas de lobby assez puissant pour faire entendre leur voix dans ce domaine.

Imposer des lignes directrices, faire du lobbying doit être le rôle principal d’un syndicat national. Les décisions doivent être prises en concertation avec les assureurs établis sur le marché français. Les syndicats nationaux sont les plus à même de faire entendre une volonté commune à une spécialité.

Néanmoins, s’il est impératif d’être représenté par une organisation forte, il n’en reste pas moins que certaines données sont indispensables à toute négociation d’assurance. C’est pourquoi une tenue parfaite de sa sinistralité s’impose.

La meilleure façon de se faire comprendre d’un assureur est encore de communiquer dans sa langue avec ses outils. Aucun format précis de déclaration de sinistralité n’est établi. Cependant, cette donnée peut faire basculer le montant de votre prime si elle est mal exécutée.

Nous proposons d’archiver et de répertorier vos sinistres de la manière suivante :


Tableau récapitulatif proposé à titre d’exemple pour renseigner une demande en assurance en vue d’un renouvellement de police ou de la souscription de cette dernière.

N° de sinistre Description du sinistre Montant
des frais
engagés
Règlements effectués par votre compagnie Evaluation du sinistre eu égard au rapport d’expertiseEvaluation du sinistre avancée par votre compagnie
2005-01- 23 mars (Spécifier ici, si votre police d’assurance actuelle est en base fait dommageable ou en base réclamation.) Décrire sommairement et synthétiquement (l’assureur n’est pas docteur en médecine) le sinistre en cause. Référencer les frais d’expertise, honoraires d’avocat… Votre compagnie a versé une provision à la victime. Elle a payé les honoraires d’avocat… L’expert d’assurance, ou l’expert judiciaire, détermine que le présent sinistre s’évalue à 150 000 euros Votre compagnie d’assurance a provisionné un montant équivalent à 200 000 euros, parce qu’elle craint que le sinistre ne s’aggrave à l’avenir
2005-02-26 juin Exemple : perforation intestinale suite à une coloscopie entraînant une ITT de 3 mois pour la victime Idem Idem Idem Idem

Nous rappelons à ce titre que votre assureur est tenu envers vous à une obligation contractuelle d’information et de conseil (articles 1134, 1135 et 1147 du Code civil).
Vous êtes alors en mesure de lui demander de vous communiquer les éléments constitutifs de ce tableau (règlements effectués par la compagnie ; évaluation du sinistre avancé par votre compagnie).



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


 

Forum de l'article

  • > Responsabilité civile 2006 : de nouvelles difficultés à prévoir ?
    20 janvier 2006, par RetrouveDibos
    Ex directeur juridique de la MACSF je ne comprends pas le désarroi des Professionnels du Corps de Santé Français au sujet de leur RCP.
    Ils sont propriétaires de leur Mutuelle, la MACSF, et ils se sont fait piéger sans réagir aux campagnes de désinformation de leur Mutuelle.
    Professionnels du Corps de Santé Français, vous êtes riches, vous disposez de votre Caisse Pierre Dibos et des centaines de millions qu’elle ne vous a pas réparti depuis 1935.
    Avec ces fonds dont les dirigeants vous ont privés, vous pouvez réorganiser votre RCP dans votre intérêt et non celui des dirigeants.
    Je ne comprends pas pourquoi vos responsables syndicaux négligent de vous rétablir dans vos droits acquis aux allocations de la Caisse DIBOS ?
    Pourquoi un tel acharnement à vous tromper quant à la façon dont votre Caisse a disparu ?
    Je suis à votre disposition pour rétablir la Vraie Histoire de votre Caisse, et non la "vraie histoire" réécrite par Cambon et les dirigeants cooptés !!
    • > Responsabilité civile 2006 : de nouvelles difficultés à prévoir ?
      22 février 2006, par J Soufron, chirurigen, 62600 Berck
      Monsieur,
      Votre message est très intéressant et il a été remarqué et reproduit sur le site de l’ucdf (union des chirurgiens français).
      Pouvez-vous me donner plus d’informations afin que je les diffuse sur le site du syndicat ?
      Merci et bien cordialement.
      J Soufron
      • > Responsabilité civile 2006 : de nouvelles difficultés à prévoir ?
        9 novembre 2006, par RechercheDibos
        Cher Docteur J Soufron
        En ce qui concerne l’histoire de la Caisse d’Allocation Pierre Dibos créée par la Macsf,
        vous pouvez me contacter au 01 43 08 54 42
        Salutations distinguées
        Edouard Bojszczak à votre service

Imprimer Imprimer cet article

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
Des médecins libéraux réquisitionnés dans l’Essonne
La Sham publie la sinistralité 2005 de ses assurés
Le dossier médical personnel
Le secret médical à l’aune de la Convention européenne des droits de l’homme
Soyez votre propre médecin traitant !
Un médecin libéral peut-il refuser de voir un patient ?
Les médecins sont-ils des dealers ?
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Cologne, la circoncision et le Sida


THÈMES ABORDÉS

Assurance
Assurance responsabilité civile professionnelle médicale : l’initiative privée mise à mal
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié
À quoi sert une assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Les sinistres médicaux déclarés semblent moins nombreux que prévu
La saga de l’assurance Responsabilité civile professionnelle
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?
2007 : enfin la transparence de l’assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Les primes de responsabilité civile professionnelle des médecins sont justifiées...
Bilan des sinistres en ophtalmologie au fil des ans
Un nouvel acteur de la responsabilité civile des professionnels de santé  
Assurance et médecin salarié  
Médecin collaborateur salarié : un retard justifié  
Forfait hospitalier : 18 euros depuis le 1er janvier 2010  
Quand l’expert cause des dommages...  
Activité des médecins retraités sous surveillance : accord CNOM - Sou Médical  
Belgique : une meilleure protection des données médicales confiées à l’assureur  
Réconcilier Droit et Soins  
Rapport IGAS/IGF sur la responsabilité civile médicale  
Responsabilité médicale - Les arrêts de la Cour de cassation  

Chirurgie
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
La chirurgie esthétique : une chirurgie pour tous ?
Les infections nosocomiales (2/2)
Petit guide juridique du consommateur de chirurgie esthétique non réparatrice
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
L’ingérence du législateur dans le cours d’une procédure judiciaire
Un problème de codifications tarifaires
Des médicaments utilisés en dehors des indications de l’autorisation de mise sur le marché
Les infections nosocomiales (1/2)
Responsabilité de l’interne  
Chirurgie et patient allergique au latex  
Du mésusage du terme « certain » dans une expertise  
L’usage du titre de docteur en chirurgie dentaire  
Responsabilité civile médicale : les chiffres de la SHAM pour 2006  
Le droit médical appliqué à l‘ophtalmologie médicale et chirurgicale  
Stomatologie et chirurgie plastique  
Information du patient, le médecin n’est pas toujours responsable  

Comptabilité
Déclaration 2008 : un avocat fiscaliste gratuit à Paris  
Une aide pour les cotisations personnelles destinée aux travailleurs indépendants  
Modification de l’abattement AGA  
Les droits des conjoints collaborateurs  
Revalorisation des honoraires - Avenant n° 12 à la convention nationale  
Dernières parutions en droit de l’entreprise  

Entreprise
La résiliation unilatérale d’un contrat d’exercice libéral
Conditions générales d’utilisation de nos forums relatifs aux annonces d’emploi ou de stage sur notre site
Offres d’emploi : droit de la santé
Diplômes de la communauté européenne
Prévention, aptitude et médecine du travail
Demandes d’emploi : droit de la santé
Droit du travail - Actualité du jour
Le contrat première embauche : la folie
A propos du médecin collaborateur libéral
Faut-il garder un œil sur ses dossiers ?
Widget Mac - L’actualité en droit médical sur votre dashboard  
Santé des employés et canicule  
Proposition de reclassement, employeur et médecin du travail  
Afssaps et PME  
Qualité de l’information en santé  
Protection des logiciels & des contenus médias  
5e salon juridique de l’Internet et du numérique  
Le conseil économique et social souhaite préciser le rôle des services de santé au travail  
Nouvelles mesures pour les entreprises libérales  
Licenciement et fécondation in vitro  


SUR LE WEB


Bonnes fêtes de fin d'année 2017
Arrêté du 21 décembre 2017 : augmentation du forfait journalier en MCO et en psychiatrie
Projet de loi autorisant la ratification du protocole n°16 à la convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales
Projet de loi relatif à la protection des données personnelles
Proposition de loi permettant une bonne application du régime d'asile européen
Proposition de loi créant un dispositif de don de jours de repos non pris au bénéfice des proches aidants de personnes en perte d'autonomie ou présentant un handicap
Proposition de loi relative à l'exercice des compétences des collectivités territoriales dans le domaine de la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations
Projet de loi pour un État au service d'une société de confiance



Jérôme Monet
Juriste DESS de droit médical

Chauffards de la responsabilité civile professionnelle médicale ?
Législation et verres correcteurs (1/2)
La chirurgie esthétique : une chirurgie pour tous ?
La résiliation unilatérale d’un contrat d’exercice libéral
La saga de l’assurance Responsabilité civile professionnelle
 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5