| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

 
La nouvelle prescriptance
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Première publication : 1er janvier 1970, mise en ligne: vendredi 9 septembre 2005 -  Jean-Jacques Fraslin

Le 30 septembre 2002, notre bon Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin, s’était penché sur la rédaction des ordonnances en dénomination commune et avait un peu balayé le Code de la Sécurité Sociale.

Philippe Douste-Blazy, lui s’est contenté d’épousseter l’article R 5123-2 du Code de la Santé Publique par un nouveau décret paru le 16 décembre 2004.

Voici les règles de la nouvelle prescriptance

med.jpg Le nouvel article R. 5000-1 du Code de la Santé Publique (applicable à toutes les spécialités quelles qu’elles soient), précise que " la prescription doit comporter au moins le principe actif du médicament désigné par sa dénomination commune, le dosage en principe actif, la voie d’administration et la forme pharmaceutique. Ces mentions figurent dans le répertoire des groupes génériques, ainsi que dans la base de données visée au III de l’article 47 de la loi nº 2000-1257 du 23 décembre 2000 relatif au financement de la sécurité sociale. Lorsque le médicament comporte plusieurs principes actifs, la prescription indique la dénomination commune et le dosage de chaque principe actif, et l’association est indiquée par l’insertion du signe « + » entre chaque principe actif. "

Réglementairement, nous ne sommes pas obligés d’écrire (DC) en fin de ligne. En revanche, il faut mettre "+" entre les principes actifs et pas "/".

Substitution : l’article R 5143-11 du Code de la Santé Publique indique que le prescripteur peut apposer la mention manuscrite " Non substituable " avant la dénomination de la spécialité prescrite.
Attention ne ne pas en abuser, car l’article R 315-1 du Code de la Sécurité Sociale précise que le service de contrôle médical peut se faire communiquer par ce professionnel les éléments motivant une telle exclusion. De tels éléments sont notamment " la compatibilité avec la qualité, la sécurité et l’efficacité des soins " (art. L162-2-1 du Code de la Sécurité Sociale).

[...]

Lire la suite sur Fulmedico



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


 

Forum de l'article


Imprimer Imprimer cet article

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Grandes manœuvres par motifs implicites
Soyez votre propre médecin traitant !
Un médecin libéral peut-il refuser de voir un patient ?
La résiliation unilatérale d’un contrat d’exercice libéral
Cologne, la circoncision et le Sida
Traitez... vos déchets !
Un praticien lavé de l’accusation d’homicide
Responsabilité pour faute d’un médecin psychiatre
Sécurité sociale et représentativité syndicale des médecins
Des produits de santé défectueux...


THÈMES ABORDÉS

Législation
Unions : des dispositions législatives insuffisantes
Des médecins libéraux réquisitionnés dans l’Essonne
Affichage légal dans la salle d’attente du médecin
Evolution de l’accès des ayants-droit au dossier médical
Petit guide juridique du consommateur de chirurgie esthétique non réparatrice
Articles de loi concernant les dons d’organes en 2007
À quoi sert une assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien
Le droit de prescription est-il à vendre ?
Le médecin soumis à la publicité
Nouvelles règles d’archivage des informations médicales  
Recueil international de législation sanitaire  
Amiante et cabinet médical  
Les nouvelles compétences des orthoptistes  
HPST : le recul de Roselyne Bachelot  
Arrêt de travail et sorties libres  
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction  
Suivi médical des mannequins jeunes et moins jeunes  
La hiérarchie des normes en droit français  
Prise en charge à titre dérogatoire de certaines spécialités pharmaceutiques, produits ou prestations  

Médecine
Diplômes de la communauté européenne
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Ecole et certificats médicaux
La saga de l’assurance Responsabilité civile professionnelle
Médecine, Europe et amnistie
La violence en médecine
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Législation et verres correcteurs (2/2)
Le certificat d’aptitude à la vie scolaire n’a pas de fondement légal
Médecine & droit n°86
Victimes de l’amiante et cessation anticipée d’activitée  
Prévention routière des médecins  
Réforme de la première année de médecine  
Le médecin généraliste : interface entre le patient et la justice  
Répartition des médecins libéraux  
Qu’est ce-que le droit médical ?  
Formation des internes spécialisés en médecine générale en droit de la santé  
Carnet de santé maternité  
Donner son sang : toute une histoire...  
Avenants de fin d’année  

Santé publique
Le dossier médical personnel
La déclaration de choix du médecin traitant
La F3A recrute
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Chercheurs en droit de la santé
Les infections nosocomiales (2/2)
Les médecins généralistes victimes du virus H1N1
Le contrat première embauche : la folie
Les médecins sont-ils des dealers ?
De la sécurité alimentaire à la santé publique
Droit, santé, télévision et pornographie  
Code de la santé publique  
Rencontres 2007 de la HAS : la qualité de santé  
Lanceurs d’alerte au Sénat  
Afssaps et associations de patients consommateurs  
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL  
Le bilan de 10 ans de matériovigilance  
Doute, hépatite C et jurisprudence  
Publicité sur le tabac et Convention européenne des droits de l’homme  
Les fumeurs pour l’interdiction de fumer  


SUR LE WEB


Rentrées d'octobre 2018 et de janvier 2019 : Portes Ouvertes de l'école HEAD mardi 25 septembre 18h30-21h.
Le changement du régime matrimonial. Par Aurélie Thuegaz, Avocat.
GPA : que reste-t-il de la prohibition française ? Par Flora Labrousse, Avocat.
Opacité de l'administration fiscale. Par Pierre Farge, Avocat.
1er octobre 2018 : la dématérialisation des marchés publics approche, êtes-vous prêts ?
"La robe m'a tuer" : réforme du code de procédure pénale et de la loi organisant la profession d'avocat au Maroc. Par Mourad El Ajouti, Avocat.
Qui es-tu, journaliste juridique ?
Nuit blanche pour célébrer le droit : participez à la Nuit du Droit 2018 !



Jean-Jacques Fraslin

Unions : des dispositions législatives insuffisantes
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5