| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

 
Bonnes pratiques, RMO et autres...
Le piège des bonnes pratiques médicales
Le Conseil d’Etat s’en mêle
mardi 7 mars 2006 -  Bertrand Hue


Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


 

Forum de l'article

  • > Le piège des bonnes pratiques médicales
    4 mars 2007
  • > Le piège des bonnes pratiques médicales
    4 mars 2007, par Sophie Bialek
  • > Le piège des bonnes pratiques médicales
    22 janvier 2007, par Antoine
    • > Le piège des bonnes pratiques médicales
      22 janvier 2007, par Bertrand Hue
      • > Le piège des bonnes pratiques médicales
        25 janvier 2007, par Antoine
        Les médicaments en voie de déremboursement ont scientifiquement prouvé leur inefficacité. La pilule est effectivement difficile à avaler pour les médecins les ayant prescris pendant des années et risquant de perdre la face devant leurs patients. Ce n’est pas aux médecins généralistes de juger de l’efficacité d’un produit sur la base de leur expérience qui ne repose pas sur des bases scientifiques mais aux pharmacologues et aux épidémiologistes (le médecin soigne, l’épidémiologiste évalue). Effectivement de nombreux médicaments vendus sans ordonnances sont potentiellement dangereux (éphedrine et AVC, millepertuis et syndromes sérotoninergiques,…), le remboursement doit être un gage de qualité. Quand à l’autorisation de mise sur le marché délivrée par l’Afssaps elle ne garantit pas l’innocuité du médicament d’où l’importance des études post AMM. C’est la raison pour laquelle il est aberrant de dire qu’un nouveau médicament est mieux toléré car les données sont inexistantes au stade de la commercialisation, et ce pour tous les effets indésirables touchant les femmes enceintes, les personnes de plus de 70 ans, les polypathologiques, etc. exclus des essais cliniques, ou encore pour les effets indésirables rares (< 1/10 000) y compris si ils sont mortels. Les médicaments ayant été commercialisés avant la création de l’agence du médicament devenue Afssaps n’avaient pas à faire la preuve de leur balance bénéfice/risque donc le problème de l’évaluation des médicament est très récent. Je vous invite à consulter le cours de pharmacologie disponible en ligne sur le site du service de pharmacologie clinique du CHU de bordeaux chapitres « vie du médicament » et « développement du médicament », ou encore le rapport sénatorial sur le suivit des médicaments.
        • > Le piège des bonnes pratiques médicales
          25 janvier 2007, par Antoine
          Pour répondre au volet économique de l’article : les français sont de gros consommateurs de médicaments, et ces derniers pèsent aussi lourd que l’ensemble des soins ambulatoires dans le budget de l’assurance maladie. Les ventes de médicaments en volume ont peu augmenté ces dernières années, l’essentiel de l’augmentation étant due aux nouveaux médicaments vendus au prix fort (souvent appelés "mee too" par les pharmacologues car efficaces sur le plan commercial mais n’étant pas véritablement porteur d’innovations). Si un effort est à faire c’est donc bien sur les nouveaux médicaments, parfois insuffisamment évalués et répondant à des impératifs commerciaux plus que de santé publique (médicaments appelés "blockbusters" dans l’industrie pharmaceutique).
          • > Le piège des bonnes pratiques médicales
            25 janvier 2007, par Antoine
            Je n’ai pas répondu à votre dernière question sur la pharmacopée : effectivement, sur ce point vous avez parfaitement raison.

Imprimer Imprimer cet article

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Une question d’appréciation
À quoi sert une assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Médecin collaborateur salarié ou libéral ?
Le médecin soumis à la publicité
Articles de loi concernant les dons d’organes en 2007
Bon de transport : mode d’emploi
Traçabilité des lentilles de contact et de leurs solutions d’entretien
Docteur, je vous donne mon cœur !
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Les infections nosocomiales (1/2)


THÈMES ABORDÉS

Bonne pratique
Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
Ostéopathie, qui peut faire quoi ?
Radiothérapie externe : plus jamais ça  
Les médecins ont leur propre notion de la qualité  
Formation des internes spécialisés en médecine générale en droit de la santé  
Vers de nouveaux tests en cancérologie  
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé  
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire  
Syphilis : en verra-t-on le bout ?  
Haute autorité de santé et délégation des tâches  
La déontologie médicale au centre du débat algérien  
CMU et charte de bonne conduite  

Droit
Traitez... vos déchets !
Médecine & droit n°86
Offres d’emploi : droit de la santé
Le dépôt des biens et des valeurs à l’hôpital et en clinique
Le secret médical n’est plus...
Chercheurs en droit de la santé
Conditions générales d’utilisation de nos forums relatifs aux annonces d’emploi ou de stage sur notre site
Le médecin face aux maltraitances sur mineurs
Un dictionnaire pour le droit de la santé et la biomédecine
Commissions régionales de conciliation et d’indemnisation : un succès
Dépassements d’honoraires : piqûre de rappel du Ministère de la santé  
Dossier médical en 2004  
Université européenne d’été de droit de la santé et de bioéthique  
Refus d’euthanasie active  
Le droit médical avec Quintura  
Rétention de sûreté et irresponsabilité pénale  
Réconcilier Droit et Soins  
Pacs et procréation médicalement assistée avec tiers donneur anonyme  
L’illégalité de la circulaire du 2 février 2005 relative à la laïcité dans les établissements de santé  
Evaluation des pratiques médicales : enjeux sanitaires et juridiques  

Médecine
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Diplômes de la communauté européenne
Les sinistres médicaux déclarés semblent moins nombreux que prévu
La saga de l’assurance Responsabilité civile professionnelle
Afficher les tarifs : une obligation commune à tous les professionnels de santé
Droit médical - Les sites Internet francophones
Législation et verres correcteurs (2/2)
Le certificat d’aptitude à la vie scolaire n’a pas de fondement légal
Les sites syndiqués par Droit-medical.net
Comportement conforme aux règles de l’Art et décès du patient  
Responsabilité contractuelle du médecin et circonstances exceptionnelles  
Le médecin généraliste : interface entre le patient et la justice  
Le BCG n’est plus obligatoire  
Victimes de l’amiante et cessation anticipée d’activitée  
Les droits des conjoints collaborateurs  
Grand froid et produits de santé  
Crise bancaire et crise cardiaque  
Pas de dérogation au secret médical  
Les médecins sont des numéros  


SUR LE WEB


Le consentement à l'acte médical en droit comparé
Les décisions médicales de fin de vie : comparaison France, Canada, Pays-Bas
La personne de confiance à Cochin Saint-Vincent-de-Paul
La personne de confiance en éthique clinique
La personne de confiance en médecine de ville
La personne de confiance dans les hôpitaux publics
Introduction de la notion de personne de confiance dans la loi
Dossier médical personnel et droits des personnes



Bertrand Hue
DESS de droit médical

Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Ecole et certificats médicaux
Le secret médical n’est plus...
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2019 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5