| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

 
Droit social
Sécurité sociale et représentativité syndicale des médecins
Le Sénat propose...
Première publication : 1er janvier 1970, mise en ligne: jeudi 7 décembre 2006 -  Mathieu Baronet

senat.jpgLe projet de loi de financement de la sécurité sociale 2007 adopté en première lecture le 31 octobre a fait l’objet de modifications importantes lors de sa discussion au Sénat.

Une commission mixte paritaire a été nommée pour élaborer un texte commun. Au nombre des amendements litigieux, se trouve une disposition qui tendrait à remettre en phase la désignation des acteurs de la négociation des conventions entre les médecins et les caisses d’assurance maladie avec les réalités syndicales du moment.

Pour bien saisir l’enjeu du débat, procédons à un court historique de la négociation collective entre les médecins et les caisses. Inspiré par l’imposante loi Fillon du 4 mai 2004 réformant le droit de la négociation collective en droit du travail, le ministre de la santé de l’époque, Philippe Douste-Blazy, avait cherché à instaurer le « dialogue social » entre les médecins et les caisses. La loi du 13 août 2004 créait, pour ce faire, un droit d’opposition majoritaire octroyé aux organisations syndicales professionnelles pouvant faire obstacle à l’exécution des conventions. Le nouvel article L. 162-15 du code de la sécurité sociale édicte que si une majorité s’oppose à un texte, son application est impossible.

L’audience n’est pas un critère de représentativité syndicale des médecins

Mais, la transposition fut amputée de l’un de ses accessoires essentiels : le concept de représentativité des syndicats. En effet, en droit social, la représentativité d’un syndicat est le critère nécessaire et suffisant pour qu’il soit invité à participer à une négociation collective. Cette représentativité est déterminée au regard des critères de l’article L.133-2 du code du travail qui, mis à part « l’attitude patriotique pendant l’occupation », sont les mêmes pour les syndicats de médecins régis par l’article L.162-33 du code de la sécurité sociale. Mais la jurisprudence a rajouté un critère : celui de l’audience. Cette audience est estimée au regard des résultats obtenus lors des élections professionnelles.

Or, pour les professions médicales, ce critère de l’audience n’existe pas ; la notion de représentativité est donc parfaitement autonome par rapport aux élections. Elle est, en réalité, évaluée grâce à une enquête de représentativité qui tient compte, des effectifs, des cotisations, de l’indépendance, de l’ancienneté et de l’expérience. Donc, tout allait pour le mieux lorsque les syndicats de médecins représentatifs qui négociaient les conventions étaient majoritaires.

Cependant, les élections professionnelles du 29 mai 2006, ont modifié la répartition des voix entre les syndicats ; de fait, les majoritaires sont devenus les minoritaires. Loin d’avoir pris acte de ce bouleversement, les caisses ont continué à négocier et conclure des avenants avec les seuls syndicats signataires de la convention initiale.

Le Sénat confie le droit d’opposition aux seuls syndicats dits représentatifs, même minoritaires

On est donc, comme l’a observé Nicolas About, président de la commission mixte paritaire, en présence d’un « conflit de droit ». En effet il y a, d’une part des avenants dont l’adoption a été faite légalement avec les syndicats représentatifs mais minoritaires, et de l’autre, des syndicats actuellement majoritaires qui menacent de s’opposer à l’exécution de ces avenants en vertu de leur droit d’opposition.

La solution proposée par le Sénat est d’instaurer la notion de représentativité des syndicats dans l’article L. 162-15. Cette solution retire le droit d’opposition aux syndicats majoritaires, et le met entre les mains des seuls syndicats représentatifs. Comme en droit du travail, l’absence de représentativité ne donne à présent plus aucun droit et les syndicats non représentatifs ne peuvent plus s’opposer a l’exécution des avenants comme ils avaient menacé de le faire.



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


 

Forum de l'article

  • Sécurité sociale et représentativité syndicale des médecins
    27 décembre 2007
    l’injustice,ce ferment de la révolte.
    messieurs les élus votre représentativité n’est plus assurée à l’avenir.
    vous apprendrez le silence au nom de ...l’autocratie.
  • > Sécurité sociale et représentativité syndicale des médecins
    18 décembre 2006
    Quoiqu’on en dise et même si c’est pour la pérennité du système qui menaçait d’être bloqué, il s’agit bien d’un drole de tripatouillage qui remet en cause des élections... _
  • > Sécurité sociale et représentativité syndicale des médecins
    17 décembre 2006, par ane au nid mousse

    C’est confirmé par le conseil constitutionnel ...

    http://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/2006/2006544/2006544dc.htm

    SUR L’ARTICLE 102 :
    25. Considérant que l’article 102 de la loi déférée modifie les articles L. 162-15 et L. 162-33 du code de la sécurité sociale, relatifs aux accords ou conventions passés entre les professions médicales et les caisses ; qu’il réserve aux organisations représentatives la possibilité de faire opposition à de tels contrats ; qu’il fait de l’" audience électorale " un critère supplémentaire de représentativité syndicale ;

    26. Considérant que, selon les requérants, ces dispositions ne trouveraient pas leur place dans une loi de financement de la sécurité sociale ; qu’ils ajoutent qu’elles porteraient atteinte au " droit des professionnels à s’organiser librement et à conquérir leur représentativité lors des élections " ; qu’ils dénoncent enfin leur caractère rétroactif ;

    27. Considérant, en premier lieu, que les conventions en cause ont pour objet d’amener les professionnels à respecter les critères d’utilité et de qualité des soins ainsi que de modération des coûts ; que l’article 102 a pour but d’en rendre plus aisée l’entrée en vigueur ; que, par suite, il doit être regardé comme constituant, au sens du V de l’article L.O. 111-3, une disposition " ayant un effet sur les dépenses de l’année des régimes obligatoires de base " ;

    28. Considérant, en second lieu, qu’en subordonnant à la condition de représentativité la possibilité, pour une organisation syndicale, de former opposition à un accord, le législateur n’a méconnu ni la liberté contractuelle, ni la liberté syndicale, ni aucune autre exigence constitutionnelle ; que le grief tiré de la rétroactivité manque en fait ;

  • > Sécurité sociale et représentativité syndicale des médecins
    9 décembre 2006
    Que c’est beau,les républiques "bananières". _

Imprimer Imprimer cet article

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Des médecins libéraux réquisitionnés dans l’Essonne
Traitez... vos déchets !
Un médecin libéral peut-il refuser de voir un patient ?
Assurance responsabilité civile professionnelle médicale : l’initiative privée mise à mal
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Evolution de l’accès des ayants-droit au dossier médical
Le dossier médical face à la gestion des risques juridiques et financiers
Soyez votre propre médecin traitant !
Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?


THÈMES ABORDÉS

Assurance maladie
Médecine, Europe et amnistie
Le secret médical n’est plus...
Législation et verres correcteurs (2/2)
Devant les sections ordinales des assurances sociales
Le dossier médical personnel
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
Lien de subordination médecin-clinique et Sécurité sociale  
Dépenses liées aux dispositifs médicaux  
Vers une nouvelle convention des opticiens  
Tout sur le dossier médical personnel  
Détective privé et travail pendant un arrêt maladie  
Code de la sécurité sociale  
Dépassements d’honoraires : piqûre de rappel du Ministère de la santé  
Code de déontologie et convention pédicure-podologues  
Disparités géographiques de consommation d’indemnités journalières en maladie  
Accident du travail et VIH  

Santé publique
Le droit de prescription est-il à vendre ?
Les infections nosocomiales (2/2)
La F3A recrute
Le contrat première embauche : la folie
Docteur, je vous donne mon cœur !
Ecole et certificats médicaux
Bon de transport : mode d’emploi
Cologne, la circoncision et le Sida
Les médecins sont-ils des dealers ?
Responsabilité pour faute d’un médecin psychiatre
Le Sénat et la démographie médicale  
Lanceurs d’alerte au Sénat  
Améliorer la répartition des professionnels de santé sur le territoire  
Mammographie numérique et dépistage  
Syphilis : en verra-t-on le bout ?  
Santé des employés et canicule  
Sommet international des fruits et des légumes  
3e colloque international des programmes locaux & régionaux de santé  
Démographie des médecins étrangers exerçant en France  
Doute, hépatite C et jurisprudence  

Social
Incapacité, invalidité et handicap
La violence en médecine
Droit du travail - Actualité du jour
Historique de la loi sur la contraception  
Les français préfèrent être représentés par un médecin que par un politicien  
Code de la famille et de l’aide sociale  
Médecin coordonnateur exerçant dans un établissement hébergeant des personnes agées dépendantes  
Loi et handicap  
Les médecins et la violence  
L’actualité sociale du jour  
Soigner les victimes d’inceste  
CMU et charte de bonne conduite  
L’ordre règne à Lille  


SUR LE WEB


Aménagement de la loi Littoral et projet de loi ELAN. Par Pierre Jean-Meire, Avocat.
Licenciement ou rupture conventionnelle : l'impact du délai de carence en cas de négociation. Par Claire-Hélène Berny, Avocat.
Et si la France devenait l'Eldorado des ICO ? Par Arnaud Touati et Louis Soris, Avocats.
RGPD et M&A : pourquoi il est dangereux de travailler sur des datarooms américaines ?
Nuisances sonores des débits de boissons : quelles stratégies en vue de prévenir et contester une fermeture administrative ? Par Pierre Reine, Avocat.
Recouvrement de créances au Grand-Duché de Luxembourg. Par Jean-Paul Noesen et Anne-Isabelle Cador, Avocat.
Nouvel "Elan" pour le recul du contentieux de l'urbanisme. Par Brigitte Charles-Neveu, Avocat.
Combien de signatures pour une personne intervenant à un acte en une double qualité ? Par Olivier Vibert, Avocat.



Mathieu Baronet

Sécurité sociale et représentativité syndicale des médecins
 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5