| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

 
Décision du Conseil d’Etat
Prévention, aptitude et médecine du travail
Le médecin du travail n’est pas un gendarme
Première publication : 1er janvier 1970, mise en ligne: mardi 30 janvier 2007 -  Bertrand Hue

Même si, en fin d’examen, le médecin du travail signe un certificat d’aptitude, cela ne fait pas de lui l’exécuteur de directives patronales permettant une sélection des employés. C’est ce qu’a rappelé le Conseil d’Etat dans une décision du 7 juin 2006. Le praticien a un rôle de prévention. Paradoxalement, bien que paraphant le certificat, il n’est pas un médecin d’aptitude.

Plusieurs syndicats, dont un syndicat de médecins du travail, ont déposé une requête auprès du Conseil d’Etat concernant le conflit qui les opposait à une grande entreprise de transport public pour excès de pouvoir. [...]

Lire la suite de l’article "Prévention, aptitude et médecine du travail"

Le droit du travail vous intéresse ?
Pourquoi ne pas lire :
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
et
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


 

Forum de l'article

  • Prévention, aptitude et médecine du travail
    25 novembre 2009, par Maxime H

    Il n’est pas étonnant que tant de postes soient vacants (pour preuve toutes ces offres d’emploi de médecins de travail en France : http://www.staffsante.fr/offres/emploi/medecin-travail ) si le statut de ces professionnels n’est pas mieux reconnu.

    Les centre de santé au travail sont dès lors obligés de se battre pour obtenir des candidatures !

  • Prévention, aptitude et médecine du travail
    7 février 2008, par Julie
    Le RH de mon futur employeur me demande de fournir un certificat médical.
    Mais n’est ce pas l’entreprise qui organise la visite médicale ? _
  • > Prévention, aptitude et médecine du travail
    24 avril 2007, par Nina
    Que penser de l’arrêt rendu par le CE en date du 9 octobre 2002 FNATH, Syndicat national des médecins du travail et autres (relatif à l’article R231-56-11 du code du travail) ? _
    • > Prévention, aptitude et médecine du travail
      22 mai 2007, par Bertrand Hue

      Cette décision (n° 231869) réaffirme le rôle que le médecin du travail a à jouer dans la prévention et le suivi des salariés exposés à des agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction.

      "[...] Considérant que le code du travail édicte les mesures générales nécessaires qui s’imposent à l’employeur pour assurer la sécurité et protéger la santé des salariés ; qu’en complément de ces dispositions, l’article R. 231-56-11 du code du travail prévoit, dans sa rédaction issue du décret attaqué, qu’un travailleur ne peut être affecté à des travaux l’exposant à un agent cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction que si le médecin du travail atteste qu’il ne présente pas de contre-indication médicale à ces travaux ; que ces dispositions visent seulement à confier au médecin du travail le soin de déceler les risques particuliers à certains salariés et, par suite, d’éviter que les personnes les plus vulnérables soient exposées à des agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction ; qu’en aucun cas, elles n’impliquent que le médecin du travail qui se borne à attester de l’absence de contre-indication médicale particulière pour un salarié garantisse à ce dernier l’absence de tout risque ou de toute dangerosité de l’exposition aux agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction ; qu’elles n’ont pas davantage pour effet de transférer au médecin du travail la responsabilité qui incombe à l’employeur en matière de protection de la santé des travailleurs ; que, par suite, les dispositions attaquées ne mettent en cause ni la mission de prévention du médecin du travail, ni, en tout état de cause, son obligation de respect des règles déontologiques ; que les moyens tirés de la violation de l’article L. 241-2 précité du code du travail et des principes déontologiques fondamentaux doivent, dès lors, être écartés ;

      Considérant, enfin, que les médecins du travail disposent de plusieurs éléments d’ordre génétique, comportemental ou historique pour apprécier les risques particuliers que courent individuellement les salariés à être exposés à des agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction ; qu’ainsi, et contrairement à ce que soutiennent les requérants, le décret attaqué n’est pas entaché d’erreur manifeste d’appréciation en ce qu’il confie à ces médecins le soin de déceler les risques particuliers que peuvent présenter certains salariés [...]" _


Imprimer Imprimer cet article

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Affichage légal dans la salle d’attente du médecin
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
La saga de l’assurance Responsabilité civile professionnelle
Droit du travail - Actualité du jour
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail


THÈMES ABORDÉS

Droit du travail
Le contrat première embauche : la folie
La résiliation unilatérale d’un contrat d’exercice libéral
Législation et verres correcteurs (2/2)
Incapacité, invalidité et handicap
Accident du travail et reclassement  
Malaise, troubles antérieurs et accident du travail  
VIH et accident du travail  
Travail, santé et discrimination  
Liens maladie-travail  
Convention collective du personnel des cabinets médicaux  
Prud’hommes et inaptitude au travail  
Retraite, accident du travail et maladie professionnelle  
Détective privé et travail pendant un arrêt maladie  
Jurisprudence et protection de la victime d’un accident du travail  

Entreprise
Faut-il garder un œil sur ses dossiers ?
Les primes de responsabilité civile professionnelle des médecins sont justifiées...
La Sham publie la sinistralité 2005 de ses assurés
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié
Responsabilité civile 2006 : de nouvelles difficultés à prévoir ?
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Afficher les tarifs : une obligation commune à tous les professionnels de santé
Traitez... vos déchets !
Demandes d’emploi : droit de la santé
Le dossier médical face à la gestion des risques juridiques et financiers
Proposition de reclassement, employeur et médecin du travail  
Contrôle médical privé des employeurs  
Qualité de l’information en santé  
Afssaps et PME  
Des papys dans les start-up ?  
Toutes les jurisprudences en droit médical  
Nouvelles mesures pour les entreprises libérales  
Vente des parts d’une SCP  
Exonération fiscale des jours de garde  
5e salon juridique de l’Internet et du numérique  

Jurisprudence
Les publications médicales dans les prétoires
Les infections nosocomiales (1/2)
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Des lendemains qui déchantent pour les médecins hospitaliers
Des produits de santé défectueux...
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Les implications de l’affaire Perruche
Cologne, la circoncision et le Sida
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?
Rechute d’un accident du travail chez un employeur différent  
Publicité faite par une clinique et déontologie  
Cour d’appel et incapacité permanente partielle  
Chirurgien-dentiste, responsabilité de l’Etat et méconnaissance des engagements internationaux  
Collecte d’adresses électroniques  
Précisions sur les suites d’une indemnisation des salariés victimes d’une maladie professionnelle liée à l’amiante  
Surveiller les forums médicaux... et les autres  
Responsabilité civile du préposé  
Le conseil de l’ordre des médecins n’est pas seul juge  
Kinésithérapie et droit de la santé : un site d’experts  

Législation
Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
Le certificat d’aptitude à la vie scolaire n’a pas de fondement légal
Etat du droit et optométrie en 2006
Docteur, je vous donne mon cœur !
Le droit de prescription est-il à vendre ?
Unions : des dispositions législatives insuffisantes
Le praticien face aux sections des assurances sociales
Assurance responsabilité civile professionnelle médicale : l’initiative privée mise à mal
Des médecins libéraux réquisitionnés dans l’Essonne
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Amiante et cabinet médical  
Euthanasie et assistance au décès en Suisse  
Candidats aux emplois publics : rémunération des médecins agréés  
Règlement sanitaire international révisé  
Pharmacien et boîte "de secours" d’un traitement chronique  
Médecin étranger et Guyane  
Patient inconscient, médecin régulateur et accès au dossier médical personnel  
Assurance et médecin salarié  
Recherche biomédicale ne portant pas sur un produit mentionné à l’article L. 5311- 1 du code de la santé publique  
La hiérarchie des normes en droit français  


SUR LE WEB


Comment cumuler les points de deux permis de conduire !
Impayés et délai de prescription
Nantissement du fonds de commerce et du fonds artisanal
CDD : l'absence de signature du salarié entraîne la requalification en CDI...oui mais ?
Une application informatique qui collecte des données relatives à la vie personnelle est-elle licite ?
Arnaque sur internet : l’exemple de l’héritage.
Créer simplement le site web de votre entreprise
Comment bien préparer la réunion du CSE de septembre ?



Bertrand Hue
DESS de droit médical

Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Du serment d’Hippocrate au serment médical
Ecole et certificats médicaux
Chauffards de la responsabilité civile professionnelle médicale ?
Un médecin libéral peut-il refuser de voir un patient ?
 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5