| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Travail, santé et discrimination

jeudi 1er février 2007

"Le licenciement prononcé en raison de l’état de santé d’un salarié dont l’inaptitude n’a pas été constatée conformément aux exigences de l’article R. 241-51-1 du code du travail, à l’issue de deux examens médicaux espacés d’un délai minimum de deux semaines, est nul en application de l’article L. 122-45 du même code."

C’est ce qu’a arrêté la Chambre sociale de la Cour de cassation le 20 septembre 2006 (cassation partielle).

Bulletin d’information de la Cour de cassation, n°653 du 15 janvier 2007


VOIR EN LIGNE : Arrêt n°76 du bulletin

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
Droit du travail - Actualité du jour
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
La saga de l’assurance Responsabilité civile professionnelle
Prévention, aptitude et médecine du travail
Affichage légal dans la salle d’attente du médecin
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail

THÈMES ABORDÉS

Droit du travail
Incapacité, invalidité et handicap
La résiliation unilatérale d’un contrat d’exercice libéral
Le contrat première embauche : la folie
Législation et verres correcteurs (2/2)
Exposition à l’amiante  
Proposition de reclassement, employeur et médecin du travail  
Qu’est ce-que le droit médical ?  
Malaise, troubles antérieurs et accident du travail  
Désaccord avec le médecin du travail  
Suicide et accident du travail  
Dernières parutions en droit de l’entreprise  
Arrêt de travail, accident du travail et reprise  
Congés payés et accident du travail  
Santé des employés et canicule  

Jurisprudence
Les infections nosocomiales (2/2)
Naissance d’un enfant handicapé : l’avis du Conseil d’Etat
Les implications de l’affaire Perruche
Des produits de santé défectueux...
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
L’appréciation souveraine des juges du fond
Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Confusion dans la composition du Conseil national de l’ordre des médecins
Des lendemains qui déchantent pour les médecins hospitaliers
Hériter d’un patient  
Cour d’appel et incapacité permanente partielle  
Naissance et droit pénal  
L’épilation réservée aux médecins  
La médecine n’est pas le monopole des médecins  
Refuser une aide-ménagère à sa mère  
Publicité sur le tabac et Convention européenne des droits de l’homme  
Responsabilité de l’interne  
Sécurité et personnes handicapées  
Refus de traduire un pharmacien en chambre disciplinaire  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Le code du travail en consultation gratuite
Protection des logiciels & des contenus médias
Déclaration 2008 : un avocat fiscaliste gratuit à Paris
Allaiter au travail
Une aide pour les cotisations personnelles destinée aux travailleurs indépendants
Loi et santé au travail des salariés
Mise sous surveillance des revenus des professions libérales de santé
Des papys dans les start-up ?
Quand un cabinet devient établissement de soins
Afssaps et PME

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5