| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Justice, secret médical et expertise

samedi 10 février 2007

Dans un arrêt de rejet, la 1re Chambre civile de la Cour de cassation, le 26 septembre 2006,
s’est exprimé ainsi :

"C’est dans l’exercice de leur pouvoir souverain que les juges du fond apprécient si une partie a accepté que des pièces médicales fussent communiquées à un expert et renoncé ainsi à se prévaloir du secret médical."

Voilà ce que nous apprend le Bulletin d’information de la Cour de cassation,
n°653 du 15 janvier 2007.


VOIR EN LIGNE : Arrêt n°112 du bulletin

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Le médecin face aux limites de l’obligation d’information
Des médicaments à usage pédiatrique...
Ecole et certificats médicaux
Les fondements de la responsabilité médicale
Une question d’appréciation
Devant les sections ordinales des assurances sociales
Les primes de responsabilité civile professionnelle des médecins sont justifiées...
Diplômes de la communauté européenne
Bon de transport : mode d’emploi
À quoi sert une assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?

THÈMES ABORDÉS

Jurisprudence
Grandes manœuvres par motifs implicites
L’appréciation souveraine des juges du fond
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Etat du droit et optométrie en 2006
Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
Les publications médicales dans les prétoires
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
Des produits de santé défectueux...
Malaise, troubles antérieurs et accident du travail  
Une faute du patient peut exonérer le médecin  
Astreinte médicale et établissement privé  
Prud’hommes et inaptitude au travail  
Jurisprudence et règlement européen définissant le médicament  
Foetus et état civil  
Chirurgie et patient allergique au latex  
Accident du travail et reclassement  
Comportement conforme aux règles de l’Art et décès du patient  
L’usage du titre de docteur en chirurgie dentaire  

Secret médical
Le secret médical à l’aune de la Convention européenne des droits de l’homme
Evolution de l’accès des ayants-droit au dossier médical
Le secret médical n’est plus...
Pas de dérogation au secret médical  
Justice, secret médical et expertise  
Patient inconscient, médecin régulateur et accès au dossier médical personnel  
Prévention routière des médecins  
Motif de l’arrêt de travail et secret médical  
Secret médical opposable au médecin-expert  
Convention européenne des droits de l’homme et dossier médical  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Combien de temps faut-il conserver les documents santé ?
Restriction des bons de transport
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL
Belgique : une meilleure protection des données médicales confiées à l’assureur
Scolarité : une demande de certificat médical n’est justifiée que dans certains cas parfaitement définis
Code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes : une vraie nouveauté ?
Cadre juridique du métier de pharmacien
Collaborateur salarié : les contrats proposés par l’Ordre des médecins
Loi de financement de la sécurité sociale pour 2009
La certification des logiciels d’aide à la prescription officialisée

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5