| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Distinction entre cabinet médical et clientèle

lundi 5 février 2007

Le Conseil d’Etat a précisé la définition du cabinet médical le 27 juillet 2005 dans sa décision n°269136 dont voici un extrait :

"[...] Considérant qu’aux termes de l’article 85 du code de déontologie médicale, devenu l’article R. 4127-85 du code de la santé publique, dans sa rédaction applicable avant l’entrée en vigueur du décret du 17 mai 2005 : Un médecin ne doit avoir, en principe, qu’un seul cabinet. Il y a cabinet secondaire lorsqu’un médecin reçoit en consultation de façon régulière ou habituelle des patients dans un lieu différent du cabinet principal ; la création ou le maintien d’un cabinet secondaire, sous quelque forme que ce soit, n’est possible qu’avec l’autorisation du conseil départemental de l’ordre intéressé ; que, pour l’application de ces dispositions, il faut entendre par cabinet médical le local professionnel où le praticien reçoit habituellement ses malades et donne ses consultations, et non la clientèle à laquelle il dispense des soins ;

Considérant qu’il ressort des pièces du dossier que MM. et qui exercent la médecine au sein de la société civile de moyens SOS Médecins Yvelines, effectuent des visites médicales d’urgence à une clientèle adressée aux associés de cette société par son centre de distribution d’appels qui les dirige vers le domicile des patients réclamant des soins d’urgence ; que ce centre ne comporte aucun local dans lequel les médecins associés reçoivent les malades en consultation ; qu’il ne peut, par suite, être regardé comme un cabinet médical au sens des dispositions citées ci-dessus ; qu’il suit de là que MM. et , qui ne disposaient pas d’un cabinet principal, n’étaient pas tenus de solliciter une autorisation pour ouvrir un cabinet médical à Versailles ; que, dès lors, ils sont fondés à soutenir que c’est à tort que, par la décision attaquée, le conseil national de l’ordre des médecins leur a fait obligation de solliciter cette autorisation et à en demander l’annulation [...]"

Le Conseil d’Etat fait donc bien la distinction entre les différents lieux où peuvent avoir lieu les consultations d’un médecin et la clientèle à laquelle il dispense des soins.


VOIR EN LIGNE : L’ensemble de la décision sur Legifrance

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
Affichage légal dans la salle d’attente du médecin
La saga de l’assurance Responsabilité civile professionnelle
Droit du travail - Actualité du jour
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
Prévention, aptitude et médecine du travail

THÈMES ABORDÉS

Cabinet
Médecin collaborateur libéral : du pour et du contre...
Médecin collaborateur salarié ou libéral ?
L’accès direct du patient au dossier médical en cabinet libéral
Les droits des conjoints collaborateurs  
2010 année généreuse  
Le code du travail en consultation gratuite  
Distinction entre cabinet médical et clientèle  
Quand un cabinet devient établissement de soins  
Médecin collaborateur salarié : un retard justifié  

Entreprise
Les sites syndiqués par Droit-medical.net
Diplômes de la communauté européenne
Conditions générales d’utilisation de nos forums relatifs aux annonces d’emploi ou de stage sur notre site
Responsabilité civile 2006 : de nouvelles difficultés à prévoir ?
La Sham publie la sinistralité 2005 de ses assurés
Le dossier médical face à la gestion des risques juridiques et financiers
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Le contrat première embauche : la folie
A propos du médecin collaborateur libéral
Offres d’emploi : droit de la santé
Rechute d’un accident du travail chez un employeur différent  
Protection des logiciels & des contenus médias  
Vente des parts d’une SCP  
Annuaire-Pro condamné  
Exonération fiscale des jours de garde  
Communication sur Internet des entreprises pharmaceutiques  
Liens maladie-travail  
Des papys dans les start-up ?  
Revalorisation des honoraires - Avenant n° 12 à la convention nationale  
Visite de reprise, employeur et médecin du travail  

Jurisprudence
Les infections nosocomiales (1/2)
Les infections nosocomiales (2/2)
Le médecin face aux limites de l’obligation d’information
Cologne, la circoncision et le Sida
L’appréciation souveraine des juges du fond
Etat du droit et optométrie en 2006
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?
Secret médical opposable au médecin-expert  
Hériter d’un patient  
Suicide et accident du travail  
Arrêt de travail, accident du travail et reprise  
L’ordre règne à Lille  
Responsabilté pénale et anesthésie  
Visite de reprise du travail obligatoire  
Accident du travail et reclassement  
Astreinte médicale et établissement privé  
Surveiller les forums médicaux... et les autres  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Le code du travail en consultation gratuite
Protection des logiciels & des contenus médias
Déclaration 2008 : un avocat fiscaliste gratuit à Paris
Allaiter au travail
Une aide pour les cotisations personnelles destinée aux travailleurs indépendants
Loi et santé au travail des salariés
Mise sous surveillance des revenus des professions libérales de santé
Des papys dans les start-up ?
Quand un cabinet devient établissement de soins
Afssaps et PME

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5