| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Visite de reprise, employeur et médecin du travail

lundi 16 avril 2007

"Il résulte de l’article L. 230-2 du code du travail, interprété à la lumière de la Directive CEE n° 89/391, du 12 juin 1989, concernant la mise en œuvre de mesures visant à promouvoir l’amélioration de la sécurité et de la santé des travailleurs au travail ainsi que de l’article R. 241-51 du code du travail que l’employeur, tenu d’une obligation de sécurité de résultat en matière de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs dans l’entreprise, doit en assurer l’effectivité ; qu’il ne peut dès lors laisser un salarié reprendre son travail après une période d’absence d’au moins huit jours pour cause d’accident du travail sans le faire bénéficier, lors de la reprise du travail ou au plus tard dans les huit jours de celle-ci, d’un examen par le médecin du travail destiné à apprécier son aptitude à reprendre son ancien emploi, la nécessité d’une adaptation des conditions de travail ou d’une réadaptation ou éventuellement de l’une ou de l’autre de ces mesures et que le non-respect par l’employeur de ses obligations relatives à la visite médicale de reprise cause nécessairement au salarié un préjudice. C’est à bon droit qu’une cour d’appel, qui a fait ressortir que le salarié avait repris son travail et continué à travailler au-delà des huit jours de la reprise sans passer la visite médicale prévue par les alinéas 1 à 3 de l’article R. 241-51 du code du travail, a condamné l’employeur à verser au salarié des dommages-intérêts en réparation du préjudice subi de ce fait."

C’est ce que nous apprend le bulletin d’information de la Cour de cassation, n°658 du 1er avril 2007, en rapportant un arrêt de rejet de la Chambre sociale en date du 13 décembre 2006.


VOIR EN LIGNE : Arrêt n°684 du bulletin

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Le praticien face aux sections des assurances sociales
Le dépôt des biens et des valeurs à l’hôpital et en clinique
Les fondements de la responsabilité médicale
Le médecin face aux maltraitances sur mineurs
Petit guide juridique du consommateur de chirurgie esthétique non réparatrice
Commissions régionales de conciliation et d’indemnisation : un succès
La faute caractérisée et la notion de probabilité
Le forfait d’adaptation des lentilles de contact
La chirurgie esthétique : une chirurgie pour tous ?
Devant les sections ordinales des assurances sociales

THÈMES ABORDÉS

Droit du travail
Législation et verres correcteurs (2/2)
Prévention, aptitude et médecine du travail
Droit du travail - Actualité du jour
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
La résiliation unilatérale d’un contrat d’exercice libéral
Le contrat première embauche : la folie
Incapacité, invalidité et handicap
Groupe de travail national « amiante et fibres »  
Maladie et rupture du contrat de travail  
Malaise, troubles antérieurs et accident du travail  
Reclassement, employeur et médecin du travail  
Inaptitude du salarié et reclassement  
Proposition de reclassement, employeur et médecin du travail  
Le code du travail en consultation gratuite  
Désaccord avec le médecin du travail  
Loi et santé au travail des salariés  
Suivi médical des mannequins jeunes et moins jeunes  

Entreprise
Afficher les tarifs : une obligation commune à tous les professionnels de santé
La Sham publie la sinistralité 2005 de ses assurés
A propos de la responsabilité civile professionnelle du médecin salarié
Conditions générales d’utilisation de nos forums relatifs aux annonces d’emploi ou de stage sur notre site
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
Responsabilité civile 2006 : de nouvelles difficultés à prévoir ?
Faut-il garder un œil sur ses dossiers ?
Ce que change la définition du conjoint collaborateur
Médecin collaborateur libéral : du pour et du contre...
Les sites syndiqués par Droit-medical.net
Santé des employés et canicule  
Qualité de l’information en santé  
Protection des logiciels & des contenus médias  
Déclaration des fichiers médicaux à la CNIL  
5e salon juridique de l’Internet et du numérique  
Distinction entre cabinet médical et clientèle  
Revalorisation des honoraires - Avenant n° 12 à la convention nationale  
Dernières parutions en droit de l’entreprise  
Nouvelles mesures pour les entreprises libérales  
Vente des parts d’une SCP  

Jurisprudence
Etat du droit et optométrie en 2006
Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
Grandes manœuvres par motifs implicites
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
Le médecin face aux limites de l’obligation d’information
Les infections nosocomiales (1/2)
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Confusion dans la composition du Conseil national de l’ordre des médecins
Naissance d’un enfant handicapé : l’avis du Conseil d’Etat
Responsabilité du médecin psychiatre en établissement  
Naissance et droit pénal  
Refuser une aide-ménagère à sa mère  
Chirurgien-dentiste et indemnité de non-concurrence  
Licenciement et maladie  
Garde d’un médecin et réquisition  
Quand un cabinet devient établissement de soins  
Appel du médecin par la sage-femme  
Jurisprudence et règlement européen définissant le médicament  
Inaptitude au travail, salaire et contrat de prévoyance  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Combien de temps faut-il conserver les documents santé ?
Restriction des bons de transport
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL
Belgique : une meilleure protection des données médicales confiées à l’assureur
Scolarité : une demande de certificat médical n’est justifiée que dans certains cas parfaitement définis
Code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes : une vraie nouveauté ?
Cadre juridique du métier de pharmacien
Collaborateur salarié : les contrats proposés par l’Ordre des médecins
Loi de financement de la sécurité sociale pour 2009
La certification des logiciels d’aide à la prescription officialisée

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5