| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Pharmacien et boîte "de secours" d’un traitement chronique

mercredi 22 août 2007

La Commission d’autorisation de mise sur le marché des médicaments a validé en mars 2007 la proposition des services de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé relative aux catégories de médicaments qui devraient être exclues du champ d’application de l’article L. 5125-23-1, à savoir :
- les médicaments stupéfiants ou auxquels la réglementation des stupéfiants est appliquée en tout ou partie ;
- les médicaments dont la durée de prescription est limitée en application des dispositions de l’article R. 5132-21 du code de la santé publique.

Pour rappel :

Article L5125-23-1 du code de la santé publique

(inséré par la Loi nº 2006-1640 du 21 décembre 2006, art. 64 I. Journal Officiel du 22 décembre 2006)

Dans le cadre d’un traitement chronique, à titre exceptionnel et sous réserve d’informer le médecin prescripteur, lorsque la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est expirée et afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient, le pharmacien peut dispenser, dans le cadre de la posologie initialement prévue et dans la limite d’une seule boîte par ligne d’ordonnance, les médicaments nécessaires à la poursuite du traitement.
Les conditions d’application du présent article sont déterminées par décret en Conseil d’Etat. Les catégories de médicament exclues du champ d’application du présent article sont déterminées par arrêté du ministre chargé de la santé sur proposition de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé.

Article R5132-21 du code de la santé publique

Une prescription de médicaments relevant des listes I et II ne peut être faite pour une durée de traitement supérieure à douze mois.
Toutefois, pour des motifs de santé publique, pour certains médicaments, substances psychotropes ou susceptibles d’être utilisées pour leur effet psychoactif, cette durée peut être réduite, sur proposition du directeur général de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé après avis des conseils nationaux de l’ordre des médecins, de l’ordre des pharmaciens et de la commission d’autorisation de mise sur le marché ainsi qu’après avis de la commission nationale des stupéfiants et des psychotropes, par arrêté du ministre chargé de la santé.


VOIR EN LIGNE :

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

La Sham publie la sinistralité 2005 de ses assurés
Le contrat première embauche : la folie
Soyez votre propre médecin traitant !
Traitez... vos déchets !
Un médecin libéral peut-il refuser de voir un patient ?
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Les médecins généralistes victimes du virus H1N1
Naissance d’un enfant handicapé : l’avis du Conseil d’Etat
Du serment d’Hippocrate au serment médical
Médecin collaborateur libéral : du pour et du contre...

THÈMES ABORDÉS

Législation
Ecole et certificats médicaux
Des médecins libéraux réquisitionnés dans l’Essonne
Ostéopathie, qui peut faire quoi ?
Confusion dans la composition du Conseil national de l’ordre des médecins
Le droit de prescription est-il à vendre ?
Le certificat d’aptitude à la vie scolaire n’a pas de fondement légal
Evolution de l’accès des ayants-droit au dossier médical
Assurance responsabilité civile professionnelle médicale : l’initiative privée mise à mal
Incapacité, invalidité et handicap
Traçabilité des lentilles de contact et de leurs solutions d’entretien
Loi de financement de la sécurité sociale pour 2009  
Cadre juridique du métier de pharmacien  
2010 année généreuse  
Médicaments et essais cliniques  
Rétention de sûreté et irresponsabilité pénale  
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL  
Fichiers, traitement de données et recherche médicale  
Médecin traitant : formulaire approuvé par le Conseil d’Etat  
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé  
Adaptation au droit communautaire dans le domaine du médicament  

Médicament
Les médecins sont-ils des dealers ?
Des médicaments utilisés en dehors des indications de l’autorisation de mise sur le marché
Des médicaments à usage pédiatrique...
CNIL et pharmacovigilance  
Médecin esthéticien, plaquette publicitaire d’un produit et obligation d’information  
Grand froid et produits de santé  
Médecin, responsabilité contractuelle et soins conformes aux données acquises de la science  
Le président Sarkozy et les pharmaciens  
Faut-il développer l’automédication en France ?  
Accès aux médicaments hors AMM et aux produits de santé non remboursables  
Mise en vente libre de certains médicaments  
Prise en charge à titre dérogatoire de certaines spécialités pharmaceutiques, produits ou prestations  
Belgique : médicaments et propriété intellectuelle  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire
Le dépistage obligatoire et gratuit de la surdité neonatale a été voté par l’Assemblée nationale
L’affaire Tarpin met en difficulté l’institution ordinale
L’affaire Smet-Delajoux : défaut d’information ?
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction
HPST : le recul de Roselyne Bachelot
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé
Forfait hospitalier : 18 euros depuis le 1er janvier 2010
Certificats de complaisance : un médecin bordelais mis en examen
La chirurgie plastique face aux poursuites pénales

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5