| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Hériter d’un patient

mercredi 24 octobre 2007

L’article 52 (article R.4127-52 du code de la santé publique) du code de déontologie médicale est rédigé ainsi :

"Le médecin qui aura traité une personne pendant la maladie dont elle est décédée ne pourra profiter des dispositions entre vifs et testamentaires faites par celle-ci en sa faveur pendant le cours de cette maladie que dans les cas et conditions prévus par la loi.
Il ne doit pas davantage abuser de son influence pour obtenir un mandat ou contracter à titre onéreux dans des conditions qui lui seraient anormalement favorables."

Si la cause de la mort d’un patient reste incertaine, le médecin peut en être le légataire universel, même si le praticien a soigné le patient lors de ces derniers moments. Pour que l’article 52 du Code de déontologie médicale s’applique, il faut que la cause du décés soit certaine.

C’est ce que nous apprend la décision du conseil d’Etat, lue le 3 septembre 2007, statuant au contentieux en dernier ressort.


VOIR EN LIGNE : La décision du conseil d’Etat sur Legifrance

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

A propos du médecin collaborateur libéral
Médecine, Europe et amnistie
Unions : des dispositions législatives insuffisantes
Le conseil national de l’ordre des médecins désavoué par le conseil d’État
Des produits de santé défectueux...
Renouvellement de la prescription de lunettes par l’opticien
Le dossier médical face à la gestion des risques juridiques et financiers
La déclaration de choix du médecin traitant
Le dossier médical personnel
Etat du droit et optométrie en 2006

THÈMES ABORDÉS

Jurisprudence
Les fondements de la responsabilité médicale
Les publications médicales dans les prétoires
Accident du travail, maladie professionnelle : qui décide ?
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Le médecin face aux limites de l’obligation d’information
L’appréciation souveraine des juges du fond
Des lendemains qui déchantent pour les médecins hospitaliers
Les infections nosocomiales (2/2)
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Toutes les jurisprudences en droit médical  
Alcool, conduite et examen médical  
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction  
L’épilation réservée aux médecins  
Détective privé et travail pendant un arrêt maladie  
Legifrance en pleine mutation  
Précisions sur les suites d’une indemnisation des salariés victimes d’une maladie professionnelle liée à l’amiante  
Pas de dérogation au secret médical  
Malaise, troubles antérieurs et accident du travail  
Responsabilté pénale et anesthésie  

Médecine
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Rédaction
Législation et verres correcteurs (2/2)
Médecine & droit n°85
Médecine & droit n°86
Le certificat d’aptitude à la vie scolaire n’a pas de fondement légal
Ostéopathie, qui peut faire quoi ?
Législation et verres correcteurs (1/2)
Droit médical - Les sites Internet francophones
Les sites syndiqués par Droit-medical.net
Groupe de travail national « amiante et fibres »  
Permanence des soins et fêtes de fin d’année  
Accidents médicaux, affections iatrogènes et infections nosocomiales  
Justice pénale et santé  
Le BCG n’est plus obligatoire  
Médecin, responsabilité contractuelle et soins conformes aux données acquises de la science  
2010 année généreuse  
CMU et charte de bonne conduite  
Députés et sénateurs aiment le tabac, pas la santé  
Avenants de fin d’année  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire
Le dépistage obligatoire et gratuit de la surdité neonatale a été voté par l’Assemblée nationale
L’affaire Tarpin met en difficulté l’institution ordinale
L’affaire Smet-Delajoux : défaut d’information ?
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction
HPST : le recul de Roselyne Bachelot
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé
Forfait hospitalier : 18 euros depuis le 1er janvier 2010
Certificats de complaisance : un médecin bordelais mis en examen
La chirurgie plastique face aux poursuites pénales

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5