| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Les avocats, les médecins et la publicité sur Internet

lundi 21 janvier 2008

Le conseil de l’ordre des avocats du barreau de Nevers a décidé que la publication de toute insertion dans l’annuaire des "Pages jaunes" était contraire aux principes essentiels de la profession et qu’un cabinet méconnaissait les règles déontologiques, un cabinet d’avocats qui demandait son insertion dans l’annuaire électronique avec un dispositif d’affichage prioritaire de la rubrique la concernant à la consultation du site par le public.
www.pagesjaunes.fr

La 1re chambre civile de la Cour de cassation en a décidé autrement le 6 décembre 2007. Pour elle, un avocat peut payer pour bénéficier d’un dispositif d’affichage prioritaire sans que "le choix de ce mode de consultation de l’annuaire ne porte pas en lui-même atteinte aux obligations de discrétion et de dignité qui pèsent sur l’avocat".

Pourrait-on voir le même type de jurisprudence survenir concernant les médecins ?
Les commentaires actuels de l’article 19 du Code de déontologie ne laissent que peu d’espoir : "Sont par ailleurs interdits la distribution de tracts publicitaires, les annonces non motivées dans les journaux, les encarts publicitaires, là ou dans les annuaires, et le médecin "doit veiller à l’usage qui est fait de son nom, sa qualité ou ses déclarations" et "se garder de toute attitude publicitaire" ( art. 13 et 20 )."
Un autre article est aussi très explicite, c’est l’article 80 (article R.4127-80 du code de la santé publique)

"Les seules indications qu’un médecin est autorisé à faire figurer dans les annuaires à usage du public, quel qu’en soit le support, sont :

1°) ses nom, prénoms, adresse professionnelle, numéros de téléphone et de télécopie, jours et heures de consultations ;
2°) sa situation vis-à-vis des organismes d’assurance-maladie ;
3°) la qualification qui lui aura été reconnue conformément au règlement de qualification, les diplômes d’études spécialisées complémentaires et les capacités dont il est titulaire."

Cet article est censé tenir compte des nouvelles formes de communication, en particulier de l’Internet. Mais le médecin pourra-t-il, lui aussi, à un un dispositif d’affichage prioritaire sur un site Internet comme celui des "Pages jaunes" ?


VOIR EN LIGNE : La décision de la Cour de cassation sur Legifrance

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

À quoi sert une assurance responsabilité civile professionnelle médicale ?
Législation et verres correcteurs (1/2)
Le dépôt des biens et des valeurs à l’hôpital et en clinique
Les publications médicales dans les prétoires
Les primes de responsabilité civile professionnelle des médecins sont justifiées...
Commissions régionales de conciliation et d’indemnisation : un succès
Chauffards de la responsabilité civile professionnelle médicale ?
Le médecin face aux maltraitances sur mineurs
Implications juridiques d’un défaut de diagnostic de corps étranger intra-oculaire
Bon de transport : mode d’emploi

THÈMES ABORDÉS

Déontologie
Du serment d’Hippocrate au serment médical
Les implications de l’affaire Perruche
Un médecin libéral peut-il refuser de voir un patient ?
Le secret médical n’est plus...
Le secret médical à l’aune de la Convention européenne des droits de l’homme
Toute l’actualité en droit médical sous l’angle bioéthique
Publicité faite par une clinique et déontologie  
Médecin et site Internet  
Refus d’euthanasie active  
La déontologie médicale au centre du débat algérien  
Soins aux patients mineurs  
L’affaire Tarpin met en difficulté l’institution ordinale  
2010 année généreuse  
Les avocats, les médecins et la publicité sur Internet  
Formation des internes spécialisés en médecine générale en droit de la santé  
Dépassements d’honoraires : piqûre de rappel du Ministère de la santé  

Médecine
Faut-il garder un œil sur ses dossiers ?
Droit médical - Les sites Internet francophones
La violence en médecine
Médecine, Europe et amnistie
Le travail aidé : complémentarité ophtalmologie - orthoptie
Liens MMT
Le médecin soumis à la publicité
La saga de l’assurance Responsabilité civile professionnelle
Les sites syndiqués par Droit-medical.net
Législation et verres correcteurs (2/2)
Manuel d’éthique médicale de l’Association médicale mondiale  
Examen périodique de santé  
Résultats 2006 de l’Observatoire pour la sécurité des médecins  
Le droit médical appliqué à l‘ophtalmologie médicale et chirurgicale  
Victimes de l’amiante et cessation anticipée d’activitée  
L’illégalité de la circulaire du 2 février 2005 relative à la laïcité dans les établissements de santé  
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL  
Respect du rayon de non-réinstallation  
Accident du travail et VIH  
Le bilan de 10 ans de matériovigilance  

Publicité
Cliniques, médecins et publicité  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Combien de temps faut-il conserver les documents santé ?
Restriction des bons de transport
Levée de l’anonymat dans les centres de dépistage : les garanties de la CNIL
Belgique : une meilleure protection des données médicales confiées à l’assureur
Scolarité : une demande de certificat médical n’est justifiée que dans certains cas parfaitement définis
Code de déontologie des masseurs-kinésithérapeutes : une vraie nouveauté ?
Cadre juridique du métier de pharmacien
Collaborateur salarié : les contrats proposés par l’Ordre des médecins
Loi de financement de la sécurité sociale pour 2009
La certification des logiciels d’aide à la prescription officialisée

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5