| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Rétention de sûreté et irresponsabilité pénale

lundi 11 février 2008

C’est le 7 février 2008 que le Parlement a définitivement adopté le projet de loi relatif à la rétention de sûreté et à la déclaration d’irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental.

Ce texte propose la création de la rétention de sûreté, mesure permettant de retenir, à titre exceptionnel, dans un centre fermé dénommé centre socio-médico-judiciaire, une personne condamnée à une peine de réclusion criminelle d’une durée égale ou supérieure à quinze ans pour certains crimes (meurtre, assassinat, torture ou actes de barbarie, viol, enlèvement ou séquestration) et qui présente à l’issue de sa peine, "une probabilité très élevée de récidive et une particulière dangerosité résultant d’un trouble grave de [sa] personnalité". Cette période d’enfermement est d’un an renouvelable.

barreaux.jpgLe texte modifie la procédure qui s’applique lorsque l’auteur d’une infraction est atteint de troubles mentaux pouvant le rendre pénalement irresponsable. Une procédure spécifique est créée. Par exemple, si un accusé ou un prévenu doit être déclaré irresponsable pénalement pour cause de trouble mental, la juridiction de jugement - cour d’assises ou tribunal correctionnel - rendra non plus une décision de relaxe ou d’acquittement, mais une décision de déclaration d’irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental. Les décisions de déclaration d’irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental se verront inscrites au casier judiciaire.

La prise en charge des détenus nécessitant des soins est aussi modifiée par ce texte. Le refus de soins ne permettra plus de bénéficier de remises de peine.
Le médecin psychiatre est placé au centre du système prenant en charge le patient enfermé, puisque seuls ces spécialistes pourront être médecins coordonnateurs.
Enfin, les professionnels de santé intervenant au sein des établissements pénitentiaires ou des établissements de santé accueillant des personnes détenues ont l’obligation d’informer le directeur de ces établissements dans les plus brefs délais, en cas de risque pour la sécurité des personnes.


VOIR EN LIGNE : Plus de détails sur le site www.textes.justices.gouv.fr

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

La Sham publie la sinistralité 2005 de ses assurés
Le secret médical n’est plus...
Un praticien lavé de l’accusation d’homicide
La Cour de cassation a-t-elle mis le feu aux poudres ?
Du serment d’Hippocrate au serment médical
La déclaration de choix du médecin traitant
Le dossier médical face à la gestion des risques juridiques et financiers
L’ingérence du législateur dans le cours d’une procédure judiciaire
Les médecins généralistes victimes du virus H1N1
Des produits de santé défectueux...

THÈMES ABORDÉS

Droit
Chercheurs en droit de la santé
Conditions générales d’utilisation de nos forums relatifs aux annonces d’emploi ou de stage sur notre site
Offres d’emploi : droit de la santé
Traitez... vos déchets !
Soyez votre propre médecin traitant !
Congrès, manifestations, colloques ou réunions concernant le droit de la santé
Le piège des bonnes pratiques médicales
Le dépôt des biens et des valeurs à l’hôpital et en clinique
Commissions régionales de conciliation et d’indemnisation : un succès
Etudes en droit de la santé : partagez votre expérience
Exercice illégal de la profession d’infirmier  
Droit et téléradiologie  
Vocabulaire droit médical néerlandais-français  
Un diplôme universitaire de droit médical en Languedoc-Roussillon ?  
Dépassements d’honoraires : piqûre de rappel du Ministère de la santé  
Loi de financement de la sécurité sociale pour 2009  
Université européenne d’été de droit de la santé et de bioéthique  
L’illégalité de la circulaire du 2 février 2005 relative à la laïcité dans les établissements de santé  
Lanceurs d’alerte au Sénat  
La loi, bonne pour la santé ?  

Législation
Le droit de prescription est-il à vendre ?
Confusion dans la composition du Conseil national de l’ordre des médecins
Petit guide juridique du consommateur de chirurgie esthétique non réparatrice
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Prévention, aptitude et médecine du travail
Des médecins libéraux réquisitionnés dans l’Essonne
Les fondements de la responsabilité médicale
Particularités des dispositifs médicaux « sur mesure »
Médecin collaborateur salarié ou libéral ?
Le certificat d’aptitude à la vie scolaire n’a pas de fondement légal
Cumul emploi / retraite des médecins libéraux  
Déclaration des fichiers médicaux à la CNIL  
Groupe de travail national « amiante et fibres »  
Médicament : autorisation d’utilisation temporaire  
Associations des usagers de la Santé  
Loi et handicap  
Prise en charge à titre dérogatoire de certaines spécialités pharmaceutiques, produits ou prestations  
Médecin traitant : formulaire approuvé par le Conseil d’Etat  
Droit, santé, télévision et pornographie  
Assurance vieillesse du conjoint collaborateur  

Psychiatrie
Responsabilité pour faute d’un médecin psychiatre
Recommandation professionnelle d’expertise psychiatrique légale  
Rétention de sûreté et irresponsabilité pénale  
Responsabilité du médecin psychiatre en établissement  
Psychiatrie medico-légale et criminologie : prise d’otages et séquestration  
Les fabricants d’antidépresseurs dépriment  
Honoraires d’expertise en psychiatrie  
Des généralistes psychiatres polyvalents  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire
Le dépistage obligatoire et gratuit de la surdité neonatale a été voté par l’Assemblée nationale
L’affaire Tarpin met en difficulté l’institution ordinale
L’affaire Smet-Delajoux : défaut d’information ?
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction
HPST : le recul de Roselyne Bachelot
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé
Forfait hospitalier : 18 euros depuis le 1er janvier 2010
Certificats de complaisance : un médecin bordelais mis en examen
La chirurgie plastique face aux poursuites pénales

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5