| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Suicide des médecins

mardi 12 février 2008

Serait-il possible que des médecins aient peur de mal faire leur travail ? Des médecins humains, désintéressés, qui croient en l’éthique et fassent honneur à leur profession ? Des hommes qui souffrent de l’image négative que l’on donne de la médecine de proximité pour justifier les déficits d’un système de protection sociale désuet ?

Après le suicide d’un médecin en janvier dans un commissariat, dont les derniers mots ont été "pour l’honneur", c’est un praticien qui a mis fin à ses jours dans son cabinet dans le nord de la France, la semaine dernière.

© Diego CervoL’information est reprise par le journal "La voix du nord" dans deux articles, intitulés "Le Portel : un médecin se suicide après avoir « raté » un diagnostic" et "Le choc après le suicide du médecin", qui tentent d’expliquer le geste de ce généraliste. Cet homme semble avoir eu peur d’être mis en cause et jugé responsable médiatiquement, avant même que l’on sache s’il avait mal agi. Rien ne dit qu’il avait « raté » son diagnostic, même si malheureusement un patient qu’il avait vu la veille, le matin, était décédé dans la soirée.

Ce drame laisse songeur et permet de se poser quelques questions :

- un journaliste qui écrit un article un soir l’a-t-il « raté » si son contenu n’est plus pertinent à la parution du journal en raison de l’évolution de la situation pendant la nuit ?
- l’image du médecin nanti, malhonnête, se lavant les mains de ses nombreuses erreurs de diagnostic et dont la place est sur le banc des accusés que l’on aime donner des médecins pour être politiquement correct et faire dans le sensationnel reflète-telle la réalité ?
- un médecin (comme n’importe quel citoyen) bénéficie de la présomption d’innocence au plan juridique, pourquoi devrait-il en être autrement au plan médiatique ?

Des années d’études, de confiance établie au contact de ceux dont on cherche à soulager les maux et souvent d’abnégation au service des malades rayées par quelques coups de plume en quête de sensationnalisme mériteraient une prise de conscience.
Que l’on craigne la justice, quand on est coupable, est une chose. Que l’on craigne les journalistes, quand on est innocent, en est une autre...

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

THÈMES ABORDÉS

Justice
Confusion dans la composition du Conseil national de l’ordre des médecins
Le secret médical à l’aune de la Convention européenne des droits de l’homme
Rédaction
Une question d’appréciation
La F3A recrute
Les publications médicales dans les prétoires
Suicide des médecins  
Facturations d’actes frauduleuses : un médecin de l’Ain mis en examen  
Justice pénale et santé  
Patron de l’Administration d’Etat chinoise de l’alimentation et du médicament : un métier à risque  
Refus d’euthanasie active  
L’hormone de croissance devant la justice  
Médecin expert : une expérience à part  
Certificats de complaisance : un médecin bordelais mis en examen  

Médecine
Liens MMT
Médecin collaborateur libéral : du pour et du contre...
Afficher les tarifs : une obligation commune à tous les professionnels de santé
Médecine & droit n°85
Droit médical - Les sites Internet francophones
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
La saga de l’assurance Responsabilité civile professionnelle
Chauffards de la responsabilité civile professionnelle médicale ?
La violence en médecine
Les sinistres médicaux déclarés semblent moins nombreux que prévu
Donner son sang : toute une histoire...  
Combien de médecins y a-t-il en France ?  
Le médecin généraliste : interface entre le patient et la justice  
Réforme de la première année de médecine  
Nouveau guide-barème pour l’évaluation des déficiences et incapacités des personnes handicapées  
Résultats 2006 de l’Observatoire pour la sécurité des médecins  
Ethique, religion, droit et procréation. Paris. Mardi 8 mars 2005  
CMU et charte de bonne conduite  
La médecine n’est pas le monopole des médecins  
Combien de temps faut-il conserver les documents santé ?  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Facturations d’actes frauduleuses : un médecin de l’Ain mis en examen
Un diplôme universitaire de droit médical en Languedoc-Roussillon ?
Exercice illégal de la pharmacie : quatre gérants d’herboristerie chinoise condamnés
Une affaire au poil
La déontologie médicale au centre du débat algérien
Contrôle médical privé des employeurs
Les médecins notés par les patients
Le conseil économique et social souhaite préciser le rôle des services de santé au travail
Suicide des médecins
Améliorer la répartition des professionnels de santé sur le territoire

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5