| SOMMAIRE | PLAN | RÉSUMÉ    

  
Mammographie numérique et dépistage

dimanche 17 février 2008

L’arrêté du 24 janvier 2008 portant introduction de la mammographie numérique dans le programme de dépistage organisé du cancer du sein a été publié au Journal Officiel du 5 février 2008.

L’annexe 3 bis définit la mammographie numérique comme les "techniques de mammographie numérique sont : les mammographes plein champ, les plaques ERLM (écran radio-luminescent à mémoire) et les systèmes à balayage. L’utilisation ou la lecture sur console de films numérisés secondairement n’est pas autorisée".

mammo.pngCe dépistage ne peut pas être effectué par n’importe quel radiologue puisqu’il est prévu un radiologue "premier lecteur" qui, conformément au cahier des charges, devra avoir effectué au préalable la formation spécifique de premier lecteur. Cette formation de premier lecteur comprend un module relatif au dépistage organisé (tronc commun) ainsi qu’un module de lecture sur film (module analogique) ou sur console (module numérique).
"Les radiologues déjà formés pratiquant la mammographie numérique s’engagent à effectuer le module numérique complémentaire de la formation sous deux ans (sans refaire l’intégralité du cursus). Faute de quoi, ils ne seront plus habilités à la première lecture d’images numériques dans le cadre du programme de dépistage organisé."

Il y a aussi un radiologue second lecteur qui devra effectuer au préalable la formation à la seconde lecture comme précisée dans le cahier des charges. Cette formation de second lecteur associera la pratique de la lecture de films issus de mammographes analogiques et de mammographes numériques. Cette formation intégrera l’enseignement des spécificités techniques liées à l’utilisation du numérique.

Le seuil du nombre de lectures annuelles à effectuer reste inchangé et il existe un suivi de l’obligation de formation. "Les radiologues s’engagent à transmettre aux structures de gestion les détails concernant les formations effectuées. Dans le cadre de leur mission d’assurance qualité, les structures de gestion sont responsables du suivi de ces formations et de la vérification des pré-requis [...]".

De très nombreuses autres dispositions sont prévues avec tous les détails.


VOIR EN LIGNE : L’arrêté sur Legifrance.

 

Forum de la brève



Partager   Publier sur Twitter  Publier sur Twitter  Publier sur Facebook  Publier sur Twitter  Publier sur Wikio  Publier sur Scoopeo  Publier sur Blogmarks  Publier sur Myspace  Publier sur Technorati  Ajouter un favori Google  Ajouter un favori LiveMSN  Publier sur Yahoo  Digg  Sphinn  del.icio.us  Zataz  Friendfeed 


Espace publicitaire

      

  

 

 

  

 

Dans la même rubrique

Médecin collaborateur libéral : du pour et du contre...
La prescription d’un antibiotique sans surveillance médicale est-elle une faute ?
Infection nosocomiale et responsabilité de plein droit du praticien libéral
Les médecins sont-ils des dealers ?
La déclaration de choix du médecin traitant
Le contrat première embauche : la folie
L’appréciation souveraine des juges du fond
Soyez votre propre médecin traitant !
Du serment d’Hippocrate au serment médical
Le dossier médical personnel

THÈMES ABORDÉS

Gynécologie-obstétrique
Naissance d’un enfant handicapé : l’avis du Conseil d’Etat
Grandes manœuvres par motifs implicites
Allaiter au travail  
Une FMC en gynécologie-obstétrique pour médecin expert  
Foetus et état civil  
Naissance et droit pénal  
Licenciement et fécondation in vitro  
Mammographie numérique et dépistage  

Radiologie

Santé publique
Le droit de prescription est-il à vendre ?
Bon de transport : mode d’emploi
Refus ou absence du salarié à la visite médicale du travail
Chercheurs en droit de la santé
Ecole et certificats médicaux
Responsabilité pour faute d’un médecin psychiatre
Docteur, je vous donne mon cœur !
Législation et verres correcteurs (2/2)
Les infections nosocomiales (2/2)
Votre logiciel de prescription respecte t-il la Loi ?
Consultation publique sur le conditionnement unitaire des spécialités pharmaceutiques  
Doute, hépatite C et jurisprudence  
Haute autorité de santé et délégation des tâches  
Lanceurs d’alerte au Sénat  
Améliorer la répartition des professionnels de santé sur le territoire  
Les critères médicaux d’admission en affection de longue durée remis en question  
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’Afssaps  
Le bilan de 10 ans de matériovigilance  
Une charte de qualité pour les logiciels d’aide à la prescription  
Projet de loi sur l’accès aux soins  
 

Autres brèves de cette rubrique
 
Afssaps : arrêt de l’oxacilline orale et intramusculaire et de la cloxacilline intramusculaire
Le dépistage obligatoire et gratuit de la surdité neonatale a été voté par l’Assemblée nationale
L’affaire Tarpin met en difficulté l’institution ordinale
L’affaire Smet-Delajoux : défaut d’information ?
Le défaut d’information médicale du patient est passible de sanction
HPST : le recul de Roselyne Bachelot
Les ordres désapprouvent les procédures de coopération entre professionnels de santé
Forfait hospitalier : 18 euros depuis le 1er janvier 2010
Certificats de complaisance : un médecin bordelais mis en examen
La chirurgie plastique face aux poursuites pénales

 

  

 

Espace publicitaire .

 

 
 
© 2004-2018 Droit-medical.net  Tous droits réservés
MediaMed Iroises - 7402x.5